La Caïda & Coyota ↗,
Minou Minou
,
Novembre 2015

Juliette Bensimon-Marchina

Les faits divers dramatiques occupent une place importante dans l'œuvre de Juliette Bensimon-Marchina où la violence et l'humour se mêlent par l'absurde. Pour la revue Crimes et Châtiments, elle a notamment illustré un article sur les gangs de New York, un autre sur Nick Venturi parrain marseillais. Ses voyages au Mexique lorsqu'elle vivait à New York sont à l'origine de sa première bande dessinée — La Caïda y Coyota (Les Requins Marteaux, 2015) — qui s'inspire des mystérieuses disparitions de femmes qui ravagent Ciudad Juarez depuis 1993. De grands noms tels Weegee —le photographe de la vie nocturne new-yorkaise et de ses crimes—, Tobe Hooper (Massacre à la Tronçonneuse), l'auteur de comics Charles Burns (Black Hole), les frères Hernandez (Love and Rockets) ou bien encore Munoz et Sampayo figurent en bonne place dans son panthéon personnel, mais on retrouve aussi dans ses récits l'influence des magazines pulps et des BD populaires à l'instar des Ghetto Libretto mexicains (sensacionales) où se mêlent érotisme, aventure et amour.