Felder

La grosse comète au teint rose Franky Baloney gravite en
père peinard autour de la planète bd depuis bientôt 15 ans.
Du petit pays de l’édition alternative on peut voir la trainée
de sa grosse moustache charrier des étincelles de génie qui
rayonnent comme des soleils dans un ciel d’azur aux nuances
turquoises. Pour bon nombre des autochtones du milieu, c’est une légende, un self-made man mythique à qui on ne refuse rien. C’est vrai qu’il a longtemps tenu les rênes de la célèbre revue Ferraille et qu’il a sorti Les Requins Marteaux de la
vase où on aurait bien aimé les voir croupir encore longtemps.
Il serait même devenu, à force de tractations et de pressions, chroniqueur Grolandais. Aimant à bobos, idole des punks à chien, gourou des seniors, Franky Baloney est aimé de tous, malgré le mystère qui entoure son personnage aux multiples facettes. Et si les masques venaient un jour à tomber, le charme lui resterait certainement entier. Frédéric Felder a également débuté une carrière d’artiste plasticien. L’exposition Peintures
et confitures a été montrée à la galerie Arts Factory en 2013.